Montmirail

Montmirail fait partie géologiquement de la Brie champenoise, moins fertile que la Brie française, mais qui comprend pourtant de bonnes terres à blé. Étant donné son altitude et sa situation sur un éperon, son climat est plutôt rude. La ville domine la vallée du Petit Morin, creusée dans les sables. On y trouve, dans une « sablière » étudiée autrefois par Georges Cuvier, et un peu partout dans les alluvions, de grands coquillages qui ne se rencontrent que dans les mers chaudes, ainsi que des fossiles d’animaux disparus.

Monuments de la ville :

Château de Montmirail, datant du XVIe siècle
Colonne commémorative des batailles napoléoniennes de février 1814, lors de la Campagne de France à Montmirail, Vauchamps, Champaubert et de Château-Thierry. Dressée très précisément à la limite des départements de l’Aisne et de la Marne, son sommet est décoré par l’aigle napoléonienne
Château de Beaumont
Monument aux morts de Montmirail (Victoire ailée célébrant le soldat de 1914 et le poilu de 1918).
Les restes du dolmen du Trou-du-Boeuf, remontant au Chalcolithique, se trouvent au lieu-dit de Montcoupot. Ils sont classés monument historique depuis 1925.

Le canton de Montmirail groupe 19 communes



Patrimoine entre 2 Morin, association pour la conservation du patrimoine

> Accès direct aux portraits et contenus des Ambassadeurs de l'Association...

Soutenir par un don