Les insectes qui ont quitté la Brie

Parfois inquiétants,parfois admirables quand on est enfant, que sont donc devenus ces fabuleux insectes qui peuplaient la Brie.
De la lucane, de la mante religieuse, du simple doryphore ou du hanneton, de ces merveilleux grands paons du jour aux ocelles rouges, un grand nombre de lépidoptères, hyménoptères, coléoptères ont abandonné les terres briardes.
Quelle en est la cause ?
Certains accuseront la culture intensive et la prolifération de produits chimiques comme les pesticides et autres insecticides, les OGM (interdit en France) et je ne sais quoi encore. Certes l’agriculture d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle de nos grands parents. La démographie fait produire davantage, la crise oblige plus de rendement mais ce que l’on ignore trop souvent c’est la destruction de microcosmes provoqué par l’habitat moderne. Posséder un jardin peut, si on le souhaite faire réapparaitre des espèces. Un pelouse, quelques thuyas, ne sont pas des éléments aptes à accueillir les insectes. Certaines plantes sont utiles dans les jardins. L’ortie par exemple est un lieu de nidification de certaines espèces de papillons. Les plantes mellifères attirent mouches guêpes, papillons dont le sphinx gazé qui ressemble étrangement à un colibri.

JPEG - 13.7 ko

Les insectes sont utiles à la nature. Ils font partis intégrante de la chaine alimentaire. Les chasser, les tuer, les faire fuir représente un danger certain. celui de voir disparaitre des oiseaux, des mammifères insectivores et d’autres espèces qui vont se nourrir de ces premiers prédateurs.
Si vous sous sentez l’âme d’un entomologiste, faites nous part ici de vos observations briardes.

Un petit tour à La ferme de la fontaine au Bron à Vauchamps, vous expliquera l’intérêt et comment construire un jardin écologique.



Patrimoine entre 2 Morin, association pour la conservation du patrimoine

> Accès direct aux portraits et contenus des Ambassadeurs de l'Association...

Soutenir par un don