Duchesse Edmée de la Rochefoucauld

Née Edmée Frisch de Fels en 1895 à Paris elle est la fille du comte Edmond de Fels et de la comtesse, née Jeanne Lebaudy. Elle a une enfance de rêve dans un milieu très cultivé.

Le 26 décembre 1917, Edmée de Fels épouse le comte Jean de La Rochefoucauld (1887-1970), qui deviendra le treizième duc de La Rochefoucauld à la disparition de son père en 1926, et dont elle aura quatre enfants : Isabelle, François, Philippe et Solange.

Le Duc occupe à cette époque le château de Montmirail. C’est bien à Montmirail que la Duchesse s’adonne à ses passions : Les mathématiques (elle côtoie Albert Einstein), les lettres (Paul Valery, Anna de Nouailles et Léon-Paul Fargue), mais aussi la peinture et la musique.

Femme de lettres avant tout et très investie dans la cause féminine, elle dirige l’Union nationale pour le vote des femmes et publie un manifeste féministe : La femme et ses droits.
Elle fut pendant des années la présidente du jury du prix Femina.

Extrait de « Plus loin que Bételgeuse », une petite plaquette signée Gilbert Mauge, son pseudonyme pour certains de ses livres. Ce poème s’appelle : « Voici qu’enfin je dis le tout dernier adieu »

Voici qu’enfin je dis le tout dernier adieu
Moi qui ne voulais voir sans toi ni ciel ni lieu
Je m’avance et voici la fleur,
la douce feuille vers quoi m’amène ce temps
que sans toi elle cueille
Voici les pas déjà j’ai fait sur le sol
quel oiseau chantait là ? Fauvette ou rossignol ?
Loin de cette pelouse absurdement fleurie
Je m’en vais, je m’en vais vers le bout de ma vie
Des nuits de pleurs, des jours, des soirs et du matin
Je sais que je pourrai marcher jusqu’à la fin
Des soleils et des ciels, des grandes nébuleuses
Que je pourrai marcher à l’endroit, à l’envers
Du temps, de l’univers
Sans jamais retrouver les minutes heureuses
Et sans que je rencontre, hiver, printemps, été,
L’éclair d’un instant l’être que tu as été
Tu n’es pas dans ce parc, dans aucun autre au monde.
Celui que tu fus n’est nulle part dans le monde,
Et je ne te rencontrerai
Plus loin que Bételgeuse ou le Cygne, jamais..

Vous pouvez écouter également sur cette page l’émission de radio enregistrée en 1955 "le bureau des rêves perdus". Environ 40 minutes.

IMG/mp3/rochefoucauld.mp3


Patrimoine entre 2 Morin, association pour la conservation du patrimoine

> Accès direct aux portraits et contenus des Ambassadeurs de l'Association...

Soutenir par un don